Skip to content

Articles de la catégorie ‘Non classé’

AL Majmoua : Lauréat Prix de la Prévention des Conflits et la Paix au Liban 2020 de la Fondation Ghazal

La cérémonie on Line de remise du « Prix de la prévention des conflits et la Paix au Liban » 2020 de la Fondation Ghazal a eu lieu ce samedi 19 décembre à 11 heures. Pour cette année, la Fondation de France, qui abrite la Fondation Ghazal, s’est pleinement associée au Prix : sélection des nominés, préparation et organisation de la cérémonie, subvention accordée.

La journaliste Tanya Awad Ghorra a été la modératrice parfaite de cet événement qui a démarré avec les hymnes nationaux libanais et français interprétés par le Baryton Fady Jeanbart.

Le Prix de cette année était placé sous le signe de l’aide à la relance économique suite aux explosions au Port de Beyrouth du 4 août dernier qui ont dévasté la moitié de la ville. Pour marquer ce moment, le film réalisé par Nadine Labaki « Une ville trahie et meurtrie » a été projeté.

Les 3 associations nominées, Al Majmoua, ALPHA, et ATB-Jibal, ont été très actives sur le terrain dans l’aide à la relance économique des victimes des explosions de Beyrouth du 4 août dernier.

La Directrice Générale de la Fondation de France, Mme Axelle Davezac a prononcé un discours sur l’implication de son organisation dans l’aide au Liban grâce à l’opération d’appel à dons lancée le 6 août : Solidarité/Liban.

Michel Ghazal a ensuite mis l’accent dans son discours sur les buts du Prix qu’il a initié en 2014. Tous les ans un Lauréat est choisi parmi les ONG et Associations libanaises dont les activités concrètes sur le terrain favorisent le mieux-vivre ensemble et la coexistence entre les communautés libanaises développant ainsi une vraie culture de la paix au Liban. Il a mis en exergue en quoi les actions de AL Majmoua auprès des populations défavorisées et vulnérables, notamment les femmes et les jeunes, contribuent à leur permettre d’avoir une vie décente, de développer leur confiance en eux et leur permettre de vivre dans la dignité. Pour terminer, il a insisté sur le courage et la résilience des libanais qui, malgré toutes les crises qu’ils subissent, ont montré un visage d’humanité, de fraternité et de solidarité envers les sinistrés et victimes des explosions. L’espoir est donc encore permis.

Comme tous les ans, des personnalités libanaises et franco-libanaises reconnues pour leur impartialité et intégrité, ont composé le jury : Ogarit Younan, co-fondatrice de CHAML, Lauréat 2019; Ghassan Moukheiber, avocat et ancien député; Manal Tabet, membre du comité de soutien Solidarité Liban à la Fondation de France; Hady Farah, Chef d’entreprise engagé dans l’humanitaire et Michel Ghazal, Président de la Fondation Ghazal. Ils ont désigné l’association Al Majmoua comme lauréat du prix 2020.

M. Ghassan Moukheiber s’est ensuite exprimé au nom du Jury. Il a expliqué le choix du Lauréat fondé sur un processus d’évaluation objectif et transparent. Il a qualifié les 3 associations nominées de « Bâtisseurs de Paix » et souligné la difficulté de les départager.

Et c’est ensuite, qu’au nom de Michel Ghazal Président de la Fondation Ghazal pour l’éducation, la Recherche et la Paix au Liban et d’Axelle Davezac, Directrice Générale de la Fondation de France, que Rima Ghazal a remis le Prix au Dr Youssef Fawaz, Directeur Exécutif de Al Majmoua. Celui-ci a alors pris la parole pour exprimer sa gratitude et celle de toute l’équipe de son Association envers la Fondation Ghazal, la Fondation de France et le Jury pour leur reconnaissance du travail accompli depuis 25 ans dans le domaine du micro-crédit auprès des personnes vulnérables.

La cérémonie s’est clôturée sur une note d’espoir pour le Liban avec l’interprétation par le Groupe LeBAM de la chanson de Zaki Nassif, Ad ma yitjarrah baladna (aussi meurtri que soit notre pays).

SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE LIBANAIS

Aujourd’hui, mon cœur saigne pour mon pays d’origine et pour mes compatriotes libanais.

Après une crise sans précédent qui a mis le Liban à terre, les dernières explosions qui ont dévasté Beyrouth constituent le coup de grâce !

A la pauvreté et à la famine qui guettaient, se rajoute cette catastrophe qui a fait 171 morts, plus de 6000 blessés et met 300 000 personnes à la rue ! Beyrouth n’est plus qu’un spectacle de désolation. Ceci finit par achever les derniers espoirs de s’en sortir des habitants.

Plus que jamais, les Libanais vont avoir besoin de l’aide internationale.

Du fait de la corruption de la classe politique, soutenir des associations et ONG fiables, issues de la société civile, constitue la meilleure garantie que les dons seront bien utilisés pour aider les citoyens meurtris.

En voici une première liste :

• Offre joie

• Arcenciel

• Amel International

• Le mouvement social

• L’AFEL

• CHAML

• Croix rouge libanaise

• Donner sang compter

Ces associations ont reçu ou ont été nominées pour le Prix de la Prévention des conflits et la Paix au Liban que décerne tous les ans ma fondation pour récompenser des actions favorisant la coexistence et le mieux vivre ensemble au Liban.

Pour soutenir ce type d’initiatives, en ayant la garantie que vos dons seront bien utilisés, rejoignez l’appel à Solidarité avec le Liban lancé par la Fondation de France : https://www.fondationdefrance.org/fr/solidarite-liban-la-fondation-de-france-lance-un-appel-la-generosite

Laissez votre générosité s’exprimer.

Michel Ghazal

Comment lever les freins à la créativité ?

Se retenir d’exprimer ses propres idées et rejeter systématiquement celles émises par nos interlocuteurs, constituent les deux principaux freins à la créativité.

Pour les lever, il convient, avant de démarrer, de négocier et d’instaurer une règle de jeu : la séparation entre l’invention des idées et l’engagement sur une solution.

Meilleurs voeux pour 2018

Je présente à tous mes lecteurs mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2018. Qu’elle soit placée sous le signe de la négociation constructive dans le traitement des différends inévitables rencontrés soit à titre individuel soit au niveau de la société en général. Que les valeurs d’acceptation des différences, de tolérance, d’ouverture et de créativité priment sur le rejet, l’obstruction ou la violence. Que les énergies soient déployées afin de bâtir des ponts qui lient plutôt qu’à créer des murs qui séparent.

J’en profite pour vous informer que M. Vincent Reille est désormais le nouveau Directeur du Centre Européen de la Négociation. Il m’a demandé de l’accompagner durant les prochains mois afin de l’aider à pérenniser le niveau d’excellence de nos interventions. Vous retrouverez donc à nouveau et régulièrement mes décryptages de l’actualité, mes articles de fonds sur la pratique de la négociation ainsi que les livres de négociation que je recommande.

Bien à vous toutes et tous

Michel Ghazal